Arabie saoudite

4

Violations systématiques des droits

Amélioration par rapport à l’année dernière

Violations des droits des travailleurs

Travailleurs exclus

L’Arabie saoudite connaît une période de changement législatif depuis quelques années, et des réformes juridiques sont entrées en vigueur le 14 mars 2021.

Avec ces réformes, les travailleurs/euses peuvent désormais changer d’emploi plus facilement, et l’autorisation des employeurs pour les laisser sortir du pays n’est plus obligatoire. Une autre réforme importante en Arabie saoudite concerne les tribunaux du travail, qui ont été automatisés pour augmenter la rapidité et l’efficacité de la justice et améliorer la transparence.

Depuis des décennies, les employeurs utilisent les restrictions à la mobilité des travailleurs migrants pour les exploiter et abuser d’eux. C’est pourquoi ces évolutions étaient très attendues et représentent une grande avancée pour les millions de migrants qui travaillent dans le pays.

Cependant, la réforme n’a pas résolu tous les problèmes de longue date, car elle ne s’applique qu’à 6,7 millions de travailleurs migrants environ, ce qui signifie que 3,6 millions de travailleurs domestiques, ouvriers agricoles, bergers, gardiens, et chauffeurs personnels en sont exclus. Par ailleurs, la réfome comporte encore des restrictions qui permettent seulement aux travailleurs de changer de «parrainage» sans le consentement de leur parrain à l’issue d’un an de contrat ou à l’expiration du contrat de travail. Les travailleurs domestiques se heurtent à davantage de restrictions pour changer d’employeur au cours des deux premières années de leur contrat de travail. De plus, la réforme n’a pas supprimé toutes les restrictions associées aux visas de sortie et de retour, en particulier pour les travailleurs domestiques.

Droits des travailleurs sur le plan juridique

Tous les pays