Qatar

4

Violations systématiques des droits

Aucun changement depuis l'année dernière

Violations des droits des travailleurs

Travailleurs exclus

Depuis 2017, le Qatar a entrepris d’importantes réformes pour abolir le système de la kafala et étendre les protections au travail aux travailleurs/euses migrants. En janvier 2020, le Qatar a adopté deux décrets ministériels autorisant les travailleurs à changer d’employeur à tout moment pendant la durée de leur contrat (en supprimant le certificat de non-objection) et à quitter le pays de façon provisoire ou permanente sans l’autorisation de leur employeur (en abolissant l’obligation du visa de sortie). En outre, les travailleurs domestiques reçoivent désormais un contrat de travail standard et des bulletins de salaire de la part de leur employeur.

Le 20 mars 2021, le salaire minimum non discriminatoire est entré en vigueur au Qatar. Il s’applique à tous les travailleurs, de toutes les nationalités, dans tous les secteurs, y compris le travail domestique.

Par ailleurs, les réformes prévoient que les tribunaux du travail soient saisis en cas de plaintes concernant le non-paiement des salaires, et un Fonds de soutien et d’assurance pour les travailleurs a été créé.

Au niveau du lieu de travail, des comités de travailleurs ont été élus pour traiter les plaintes des travailleurs, et des commissions paritaires ont été établies au niveau sectoriel (notamment dans l’hôtellerie, la construction, la sécurité et le transport).

Enfin, le Qatar a mis en place un système de règlement des différends accessible aux travailleurs migrants.

Droits des travailleurs sur le plan juridique

Tous les pays